Pétrole : la frontière maritime entre la Grèce et l’Albanie, une bombe diplomatique à retardement

| |

En 2009, la Grèce et l’Albanie ont signé un accord établissant la nouvelle délimitation de leur frontière maritime. Ce texte, qui a été invalidé par la Cour constitutionnelle albanaise, empoisonne de nouveau les relations, déjà très conflictuelles entre les deux voisins. Il faut dire que sur les 350 km2 que réclame la Grèce se trouverait un immense gisement de pétrole.

Par Ermal Bubullima Une ambiance d’optimisme réservé régnait au sein du ministère albanais des Affaires étrangères après l’arrivée de Syriza au pouvoir en Grèce. On caressait discrètement l’espoir de résoudre tous les problèmes qui empoissonnent les relations entre les deux pays depuis des décennies. Trois mois plus tard, ce n’est plus le cas. Malgré le désir de Tirana de créer un axe de coopération solide avec ses « partenaires stratégiques » - Ankara, Rome et Athènes -, les divergences avec son voisin hellène ne cessent de s’accumuler. Dernier problème en date : la délimitation de la frontière maritime entre les deux pays, un conflit ouvert depuis (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous