Le Courrier des Balkans

Dayton : dix ans et après

| |

Alors que l’attention de l’opinion publique mondiale s’est détournée de la Bosnie-Herzégovine, il y a encore un nombre considérable « d’affaires non finies », à la fois du côté de la communauté internationale et des autorités locales. Fidèles à notre conviction qu’une Bosnie-Herzégovine démocratique et pluraliste n’est possible que si sa société civile devient plus active, nous soutenons un processus mis en place en 2003 et qui culminera lors de la tenue d’un événement international en octobre 2005 à Genève.

Par Wolfgang Petritsch et Jakob Finci [1] Ce texte est le premier d’une série publiée par l’Association Bosnie et Herzégovine 2005 qui organise La Conférence internationale pour la Bosnie et Herzégovine : Dayton dix ans et après. Dix après les accords de paix Dayton-Paris qui ont mis fin à la guerre, et après dix ans d’une lourde implication de la communauté internationale pour remettre la Bosnie -Herzégovine sur ses pieds, des progrès sensibles dans tous les domaines ont été accomplis d’une manière irréversible. La Conférence de Genéve pourra partir de cette base solide, elle se concentrera pourtant essentiellement sur l’avenir et sur ces réformes « (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous