Au Kosovo, deux histoires pour un même pays

| |

Moyen Âge, Ligue de Prizren, dissolution de la Yougoslavie, guerre du Kosovo : Les élèves albanais et serbes du Kosovo apprennent toujours des versions totalement différentes de l’histoire, selon qu’ils étudient d’après les programmes scolaires de Pristina ou de Belgrade. La réconciliation peut-elle encore passer par l’école ?

Traduit par Nerimane Kamberi Jelena Petrović, professeure d’hisoire au lycée Miladin Mitić, dans le village serbe de Laplje Selo, près de Pristina, explique que la dissolution de la Yougoslavie est traitée dans le cadre d’un chapitre sur les événements européens, la dissolution du bloc de l’Est, l’Union Soviétique et la Tchécoslovaquie ainsi que la réunification de l’Allemagne. « Le but des grandes puissances était que la Yougoslavie se dissolve, ce qui allait avant tout dans l’intérêt de l’Allemagne. La vraie question n’est pas celle de la réunification de l’Allemagne, mais de la poursuite de sa politique expansionniste, c’est-à-dire (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous