Couvre-chefs et chefs d’État en Roumanie : quand le pouvoir lance les modes vestimentaires

| |

De Michel le Brave à Traian Băsescu, les dirigeants roumains ont toujours eu une affection particulière pour les chapeaux et autres bonnets. Sensibles aux tissus et aux matériaux en vogue à l’étranger, certains ont même lancé de véritables modes vestimentaires en Roumanie. Cette tradition est pourtant bien plus politique qu’esthétique...

Traduit par Mehdi Chebana « La barbe a aujourd’hui disparu, excepté dans les milieux intellectuels où elle sert à revendiquer un attachement à la société patriarcale et au concept de nation orthodoxe qui a servi de mythe fondateur à la nation moderne – je pense évidemment à Nicolae Iorga [8] », explique Alec Bălăşescu. « Les grands dirigeants se sont physiquement imposés aux gens ordinaires en surélevant leur corps avec des couronnes ou de hautes coiffures, des chaussures à talons au bout souvent aiguisé, mais s’imposant aussi à la verticale avec des manteaux volumineux comme ceux en hermine que portaient les rois. L’objectif était de faire en (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous