Forum Plus

La route de la haute couture passe par la Macédoine

| |

A l’étroit dans un petit atelier de Krusevo, elles confectionnent des vêtements destinés aux boutiques de luxe d’Angleterre. Ces ouvrières ont trouvé leur créneau : les grandes marques sont demandeuses en techniques de couture artisanales. Et en main d’œuvre bon marché.

Par Aleksandar Pisarev Une petite pièce : porte d’étain, fenêtre aux montants de bois. A l’intérieur, soixante femmes, filles et petites filles de Krusevo, âgées de 7 à 74 ans, confectionnent à la main des robes et des accessoires élégants. Des mannequins les exhiberont lors de défilés de mode à Londres et à Paris. Dans cette pièce de neuf mètres carrés, seules cinq femmes peuvent s’asseoir sur le vieux canapé pour broder ou tricoter. A cause du manque d’espace, les autres travaillent en soirées ou chez elles. Étant la sixième personne dans la pièce, je suis obligé de passer entre l’ordinateur - très important pour l’atelier - et un étrange four. (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous