Vamos a la playa !

Tourisme au Monténégro : tout pour les riches, rien pour l’environnement

|

Après l’implosion de la Yougoslavie, le Monténégro s’est retrouvé exsangue, victime de la transition vers l’économie de marché. Pour redresser le pays, les autorités ont tout misé sur le tourisme de luxe, en tentant d’attirer au mieux les riches investisseurs du globe. Une stratégie à court-terme qui a bétonné la côte et maximisé la corruption. Explications.

Par Iskra Krstić Au début des années 2000, le Monténégro s’est retrouvé confronté à un défi : reconstruire son économie dévastée. Les capitaux nationaux ne suffisant pas à relancer la production et la plupart des infrastructures industrielles étant devenues obsolètes et inutilisables, Podgorica a misé sur son important potentiel touristique, avec ses superbes côtes encore peu développées, sans compter les nombreux bâtiments militaires inoccupés et les villages de vacances pour ouvriers yougoslaves délaissés. Le tourisme de luxe et les investissements étrangers apparaissaient alors comme la solution miracle. Les investissements étrangers qui (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous