Bulgarie : la vie de 124 familles rroms suspendue à des jeux politiques

| |

Nouveau rebondissement dans ce qui est devenue « l’affaire de Gărmen ». À l’initiative du Bulgarian Helsinki Committee (BHC), la Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) a demandé au gouvernement bulgare de suspendre l’expulsion de familles rroms vivant dans cette municipalité du sud-ouest du pays, faute de solution adéquate de relogement.

Par Béranger Dominici La colère est montée, ces derniers jours, en Bulgarie, depuis que la Cour européenne des droits de l’Homme (CEDH) a accédé à la demande du Bulgarian Helsinki Committee (BHC) d’ordonner la suspension de l’expulsion de 124 familles rroms et de la démolition des logements illégaux qu’ils habitaient à Gărmen, dans le sud-ouest du pays. Les commentaires maladroits fusent de toute part, comme autant de variations, plus ou moins euphémisées, du thème « la Cour de Strasbourg protège les Rroms ». Cette Cour face à laquelle la frange la plus remontée des habitants de Gărmen, qui manifestera le 18 juillet à Sofia, appelle à « ne pas (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous