B92

Bosnie : l’arrestation de Jovan Divjak exacerbe les tensions entre la Fédération et la Republika Srspka

| |

L’arrestation à Vienne du Général Divjak pour crimes de guerre sur mandat serbe a porté les tensions ethniques qui secouent la Bosnie-Herzégovine au « point de rupture », selon le porte-parole du Parlement de Republika Srpska (RS). Le Président Dodik a promis de son côté qu’il livrerait à la Serbie les criminels de guerre Musulmans dès leur entrée sur le sol de la RS.

Igor Radojičić, porte-parole du Parlement de Republika Srpska, a déclaré que les événements liés à l’arrestation de Jovan Divjak avait mené la Bosnie au point de rupture. Il a ajouté qu’une session spéciale du Parlement de la Republika Srpska aurait probablement lieu d’ici la fin mars. « La Republika Srpska ne peut pas regarder ce qu’il se passe et rester les bras croisés », estime Radojičić dans une interview accordée au quotidien Dnevnik de Novi Sad, expliquant que les tensions atteignaient des sommets en Bosnie-Herzégovine. L’arrestation de Divjak à Vienne et « tout ce qui s’en est suivi à Sarajevo, avec finalement l’envoi de la caution de 500.000 euros (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous