Shekulli, Gazeta shqiptare

Albanie : l’apprentissage des langues, c’est du chinois

| | |

Sali Berisha veut que les écoliers albanais apprennent le chinois. Lors de la dernière réunion de son cabinet, le Premier ministre albanais a ainsi évoqué un projet de loi sur le système éducatif du secondaire qui mettrait l’accent sur l’apprentissage de cette langue. Qualifiant les Albanais de « polyglottes-nés », Sali Berisha a dit avoir eu cette idée quand un ami lui a assuré que c’était les Albanais qui parlaient le mieux le chinois.

Par Ened Janina, Entela Resuli et Ermelinda Hoxhaj « Les langues sont une passion pour les Albanais, affirme Sali Berisha, personne n’a d’appareil phonatoire mieux adapté qu’eux pour parler très vite n’importe quelle langue. Bien souvent francophones ou italophones, ils doivent aussi s’ouvrir davantage à des langues comme l’espagnol et l’allemand, mais aussi au chinois en seconde langue. Notre système éducatif doit représenter le monde où nous vivons ». Mais l’introduction à l’école secondaire du chinois comme deuxième langue suscite le scepticisme des spécialistes albanais. Jorgo Bulo, linguiste de l’Académie des sciences, s’élève contre cette (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous