Le Courrier des Balkans

La Chine à l’assaut des Balkans : d’abord la Serbie, ensuite la Grèce...(3/3)

|

Depuis la fin des années 1970, Pékin a fait de la Yougoslavie puis de la Serbie son point d’ancrage dans les Balkans et choie son allié en refusant catégoriquement la reconnaissance du Kosovo. L’objectif de la Chine : se servir du leadership régional serbe et de la faiblesse des Européens en pleine crise mondiale pour s’implanter aux marges de l’UE. Avant de s’attaquer directement aux États-membres ? Troisième volet de l’enquête de Loïc Poulain.

Par Loïc Poulain Parce qu’argent et influence sont intimement liés, les investissements considérables consentis par la Chine en Europe du Sud-Est visent non seulement à garantir des retours financiers mais également à faire pression sur les États balkaniques. Bien que le versant diplomatique de la politique chinoise dans les Balkans soit principalement centré sur ses relations avec la Serbie, la puissance économique de Pékin lui a permis d’ouvrir de nouvelles portes dans la région. Retrouvez les deux premiers volets de cette enquête : La Chine à l’assaut des Balkans : la conquête des marchés (1/3) Énergies : le courant passe bien entre (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous