Tremblements de terre : l’année noire de la Croatie

| |

Lorsque la première secousse s’est produite, le 22 mars à 6h20, le chat n’a même pas eu peur. À la deuxième, il s’est mis à paniquer. Et puis, ce mardi 29 décembre peu après midi, rebelote, mais cette fois le tremblement de terre est encore plus puissant. Comment survivre entre deux séismes et deux confinements ? Notre correspondant à Zagreb revient sur cette année noire.

Par Dimša Lovpar L’année 2020 sera à marquer d’une pierre noire, et il nous reste encore deux jours à tenir. Deux jours avant 2021, et toutes les promesses fallacieuses que l’on pourra se faire, entre ivresse et inquiétude... L’année n’a décidément pas été de tout repos. Surtout en Croatie. Un premier séisme en mars, le plus violent depuis le Grand Tremblement de 1880, une crise sanitaire aux conséquences insoutenables, un gouvernement aussi pertinent politiquement qu’un gastrolâtre partageant la recette du pâté d’alouette à un vegan, et enfin un nouveau tremblement de terre. Imaginez plutôt. 22 mars 2020, 6h20, j’habite au septième et dernier (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous