Serbie : en Voïvodine, la mémoire douloureuse des Souabes du Danube

| |

L’exode des quelque 300 000 Allemands chassés de Voïvodine à la fin de la Seconde Guerre mondiale doit-il rester un obstacle dans les relations entre l’Allemagne et la Serbie ? Samedi, un monument à la mémoire des 6 500 Souabes morts dans le camp de Bački Jarak a été inauguré par les autorités serbes et allemandes, en présence des représentants de la communauté.

Par Ph. B. (Avec B92, N1) - Un monument a été inauguré samedi 6 mai à Bački Jarak, en Voïvodine, à la mémoire des Allemands du Danube tués à la fin de la Seconde Guerre mondiale, en présence du Premier ministre serbe et Président élu Aleksandar Vučić et le député du Bundestag Hartmut Koschyk (Union chrétienne-sociale en Bavière - CSU). Le village de Bački Jarak, dans la municipalité de Temerin, en Bačka méridionale (Voïvodine), a été fondé à la fin du XVIIIe siècle par des paysans de Bavière et de Hongrie venus exploiter, sous l’impulsion des Habsbourg, les terres de Voïvodine. En décembre 1944, le hameau sous contrôle des partisans est devenu un camp (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous