Serbie : quand on reparle de l’autonomie du Sandžak de Novi Pazar

| |

C’est un serpent de mer qui hante la région depuis des années : le Sandžak de Novi Pazar, territoire partagé entre la Serbie et le Monténégro, pourra-t-il un jour accéder à une forme d’autonomie administrative transfrontalière ? Pour la population bosniaque, majoritaire, ce serait la garantie d’une véritable égalité des droits, mais sans qu’il soit question de séparatisme.

Par Amela Bajrović « Je vois l’autonomie du Sandžak comme une possibilité de réaliser enfin tous les droits des Bosniaques et de tous les autres peuples vivant dans la région. » Enver Ćorović, de Novi Pazar, pense que les problèmes de sa ville seraient plus facilement résolus avec un peu plus d’autonomie régionale à l’intérieur de l’État serbe. « La régionalisation et la décentralisation permettent aux administrations de se rapprocher des citoyens ordinaires, elles garantissent à chacun de pouvoir plus facilement accéder à ses droits. » La région du Sandžak comprend six communes en Serbie (Novi Pazar, Tutin, Sjenica, Priboj, Prijepolje, Nova (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous