Pollution : en Serbie, même les masques de protection respiratoire ne suffisent plus

| |

Ces derniers jours, Belgrade se retrouve régulièrement dans le peloton de tête des villes les plus polluées au monde. L’air y est devenu irrespirable. Face à la situation, les autorités se contentent de recommander aux personnes les plus sensibles de ne pas sortir de chez elles.

Par Nikola Radić La Serbie étouffe sous les particules fines. Alors qu’un été indien inhabituellement long touche lentement à sa fin, la pollution de l’air vient d’atteindre son pic dans plusieurs villes. Une alerte rouge a été lancée : le 27 octobre, Belgrade était la deuxième ville au monde avec l’air le plus pollué, selon les données du site Air Visual qui mesure l’indice de qualité de l’air. La capitale serbe s’est retrouvée derrière la ville Lahore et devant Delhi. « On ne porte pas de masque, mais la nuit les fenêtres doivent rester fermées », affirme pour l’édition serbe de la BBC Danijela Stefanović, qui vit à Crepaja, à une cinquantaine (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous