Pollution en Serbie : la population de Bor veut respirer un air sain

| |

C’est l’une des villes les plus polluées de Serbie et, ces derniers mois, la pollution de l’air a atteint des records. Les citoyens de Bor ont donc fini par descendre dans la rue. Ils exigent que l’entreprise chinoise Zijin, qui a racheté le combinat de cuivre l’année dernière, prenne des mesures.

Par Milica Čubrilo-Filipović (Avec Beta et Solaris media) - À l’entrée des immenses mines de cuivre à ciel ouvert de Bor, à 220 km à l’est de Belgrade, l’écriteau annonce toujours que la « Vie est à la première place » en chinois et en serbe. Mais la lune de miel entre l’entreprise chinoise Zijin, qui a racheté l’ancien combinat public en septembre 2018, et les habitants de Bor a déjà pris fin. En juin, la pollution au dioxyde de soufre a pulvérisé des records : 2983,51 µg/m3, plus de huit fois le seuil autorisé, de 350 µg/m3. De plus, des particules fines PM-10 et PM-2,5, les « assassins invisibles » comme on les surnomme, mélange de poussières, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous