Bosnie-Herzégovine : Oslobođenje, le naufrage d’un symbole médiatique

| |

En pleine épidémie de Covid-19, le légendaire quotidien de Sarajevo a brutalement licencié dix de ses journalistes les plus chevronnés. Depuis sa reprise en main par le magnat Mujo Selimović, Oslobođenje marche au pas.

Par Aline Cateux Si le nom d’Oslobođenje évoque instantanément Sarajevo, le siège et la guerre de 1992-95 et tout un pan récente de l’histoire de la Bosnie-Herzégovine, le quotidien n’est plus que l’ombre de ce qu’il a été, un modèle d’écriture, d’éthique, un outil d’information crucial. Désormais aux mains du magnat Mujo Selimović, le journal vient de licencier brutalement dix de ses journalistes. Certains avaient plus de 30 ans de maison, d’autres étaient à quelques mois de la retraite. Sans un mot. La raison invoquée par la très contestée rédactrice en chef Vildana Selimbegović : ces 10 salariés représentaient un « surplus technique » de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous