Paris (75020)

Le Courrier des Balkans fête ses 20 ans : Exil / Accueil / Traduction

| Le

A l’occasion de ses 20 ans, le Courrier des Balkans vous invite à La Bellevilloise (19-21 rue Boyer, 75020 Paris), pour un après-midi littéraire autour de deux temps forts :

Écrire dans la langue de son exil / de son accueil

Depuis toujours, beaucoup d’écrivain.e.s ont fait le choix d’écrire dans une langue autre que leur langue maternelle. C’est notamment le cas de beaucoup d’écrivains issus de pays qui ont été colonisés. Le phénomène de migration entraîne aussi parfois un changement de langue – on pourrait penser, au XXe siècle, à des écrivains comme Samuel Beckett, mais aussi les Roumains Emil Cioran, Mircea Eliade ou Eugène Ionesco. Les guerres yougoslaves ont amené beaucoup d’écrivains de la région à s’exiler et, parfois, à prendre racine dans les pays où ils ont trouvé refuge. Première ou deuxième génération, la langue de l’exil devient aussi celle de l’accueil, qui permet de parler aux autres, à ceux qui ne le connaissent pas, du pays d’origine.

Venez discuter de ce phénomène de translation linguistique et littéraire avec :

Velibor Čolić, écrivain bosnien d’expression française, auteur du Manuel d’exil. Comment réussir son exil en trente-cinq leçons, Gallimard, 2016.
Vesna Marić, écrivaine bosnienne d’expression anglais, auteure de Le merle bleu, Intervalles, 2018
Pajtim Statovci, écrivain kosovar d’expression finlandaise, auteur de Mon chat Yugoslavia, Denoël, 2016
Elitza Gueorguieva, écrivaine bulgare d’expression française, auteure de Les cosmonautes ne font que passer, Verticales, 2016
Ornela Vorpsi, écrivaine albanaise d’expression italienne et française, auteure de Le pays où l’on ne meurt jamais, Vert Venin ou encore L’Été d’Olta paru cette année.

Débat animé par l’écrivain Emmanuel Ruben, directeur de la Maison Julien Gracq, auteur de Le Coeur de l’Europe.

Traduire, disent-elles

Pourquoi traduire ? Que traduire ? Comment devient-on traducteur/trice ? Les choix, les hasards, les nécessités, les passions… Rencontre avec quatre traducteur/rices : Chloé Billon et Gojko Lukic (serbo-croate, à confirmer), Laure Hinckel (roumain) et Evelyne Noygues (albanais)

Débat animé par la traductrice Pascale Delpech.

Stands, dédicaces et Grande librairie des Balkans.

La fête se poursuivra toute la soirée et même toute la nuit en musique(s). Un événement en partenariat avec Balkan Trafik et Soirées tziganes. Nous vous attendons nombreuses et nombreux !

Ces rencontres littéraires sont organisées grâce au soutien de la SOFIA. et en partenariat avec les éditions Intervalles et l’Institut finlandais.