La Roumanie dans Schengen, une interminable odyssée

| |

Comme la Bulgarie, la Roumanie attend depuis 2011 le feu vert pour intégrer l’espace Schengen. Mais depuis onze ans, c’est un feuilleton à rebondissements, rythmé par les refus fluctuants. Derrière les raisons « techniques » officiellement invoquées par les États récalcitrants, les raisons officieuses sont largement politiques. Analyse.

Par Florentin Cassonnet Entrera ou n’entrera pas ? Cela fait trois mois – même plutôt onze ans – que la Roumanie suit le feuilleton Schengen. À chaque nouvel épisode, chacun y va de son analyse et de sa supposition, le jeu étant de décrypter ce qui se cache derrière les raisons officielles invoquées plus ou moins clairement par les États membres récalcitrants, alors que la Roumanie remplirait tous les critères demandés depuis plusieurs années. C’est en tout cas la position du Parlement européen et de la Commission : « La Bulgarie et la Roumanie se sont depuis longtemps conformées aux conditions requises. Le maintien de contrôles aux frontières (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous