Cinéma : Dušan Makavejev, le Luis Buñuel yougoslave, a tiré sa révérence

| |

Le 25 janvier, le cinéma yougoslave a perdu l’un de ses maîtres. Né en 1932, Dušan Makavejev avait commencé sa carrière à la fin des années 1950 avant de devenir l’une des figures de la Vague noire, l’avant-garde du 7e art balkanique. Son audace lui valut d’être mis au ban par le régime titiste et de partir en exil. Reste une œuvre qui explore les marges avec un goût pour l’érotisme, le loufoque et le bizarre.

Correspondance particulière

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous