Le Courrier des Balkans

« Vague noire » yougoslave : Aleksandar Petrović, cinéaste de la dissidence

| |

« Le plus européen des cinéastes yougoslaves. » Il y a vingt ans, le 20 août 1994, Aleksandar Saša Petrović s’éteignait à Paris. La cinémathèque de Belgrade lui a rendu hommage en organisant une rétrospective de ses grands films en version remasterisée. Retour sur le parcours d’un artiste à l’esprit libre, profondément réfractaire aux dogmes.

Par Jovana Papović Aleksandar dit Saša Petrović est né à Paris en 1929. Son père, ingénieur en bâtiment et travaux public, travaille pour une grande entreprise française. C’est aussi à Paris que Saša Petrović a trouvé la mort en 1994. Il est d’ailleurs enterré au Père Lachaise. Peu de temps avant la Seconde Guerre mondiale, son père est muté à Belgrade et la famille Petrović se réinstalle dans la capitale serbe. Hasard de la naissance : son enfance dans la capitale française est peut-être ce qui aura influencé l’ouverture d’esprit et la curiosité de celui que beaucoup considèrent comme le plus européen des réalisateurs yougoslaves, l’inventeur d’une (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous