1968 en Yougoslavie : les nuits des barricades de juin à Belgrade

| |

C’est lui qui tenait le mégaphone dans la cour de la Faculté de Philosophie de Belgrade en révolte. Dragoljub Mićunović aura bientôt 88 ans. Cet éternel insurgé est un concentré d’histoire. Pour Le Courrier des Balkans, il revient sur cette turbulente semaine du 2 au 9 juin 1968 quand, retranchés dans les jardins de l’université, les étudiants ont affronté la répression de la police de Tito. Témoignage.

Propos recueillis par Philippe Bertinchamps Une petite voix répond au téléphone. Dragoljub Mićunović est né le 14 juin 1930 à Merdare, en Banovine du Vardar, à l’époque du Royaume de Yougoslavie. Professeur à la retraite de la Faculté de Philosophie de Belgrade, il a été l’un des treize fondateurs du Parti démocrate (DS) en décembre 1989. En mars 1949, âgé de 18 ans, cet ancien Partisan a été arrêté à Prokuplje (sud de la Serbie) et, accusé à tort de fomenter un coup d’État suite à la rupture Tito-Staline, envoyé deux ans à Goli Otok, la sinistre île-prison en mer Adriatique. Membre de l’école Praxis, un mouvement philosophique cherchant à fonder un (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous