IWPR

Serbie : la frappe préventive de Louise Arbour

| |

La mise en inculpation de Milosevic a clairement été calculée pour barrer la
route à des accords diplomatiques qui auraient pu mettre à mal le travail du
tribunal.

Par Mirko Klarin à La Haye * Cela fait près de trois ans que la procureur Louise Arbour doit répondre à la même question, énervante, à chaque conférence de presse et à chaque interview : Pourquoi le président Milosevic n’est-il toujours pas inculpé, et quand compte-t-elle lancer son inculpation ? L’annonce, jeudi 27 mai, de l’inculpation de Milosevic et de quatre autres officiels d’importance pour crimes contre l’humanité et violations des lois et des coutumes de guerre posa la même question sur les lèvres de tous les journalistes : pourquoi aujourd’hui ? Arbour répondit tout simplement que le jour avait été choisi parce que le Bureau du (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous