Le Courrier des Balkans

Paul Goma et Norman Manea : le témoignage littéraire dans l’engrenage de la concurrence mémorielle

|

Plongée dans le monde de la littérature roumaine, avec les portraits croisés des œuvres et de la vie de deux grands écrivains : Norman Manea, juif de Roumanie émigré à New York et qui affirme « habiter non pas un pays mais une langue » et Paul Goma, enfant de Bessarabie et opposant de la première heure à la dictature communiste. En toile de fond des polémiques actuelles, les souvenirs de la guerre, du fascisme et du communisme.

Par Nicolas Trifon Dans l’édition française, il faut remonter assez loin dans le temps, aux années 1970, pour trouver un nombre significatif d’oeuvres recensés de Paul Goma : 8 titres dont 2 seulement sont encore disponibles. 2 autres titres paraissent respectivement en 1990 et en 2001. Le dernier en date s’intitule Profil bas. Le sort de cet écrivain n’est pas plus brillant en Roumanie, où il a été peu publié avant son départ pour l’Occident. Ses romans n’y circulaient pas en samizdat, comme ceux d’un Soljenitsyne en URSS, et après 1989 la mise en procès littéraire du goulag roumain ne présentait plus le même intérêt. De nos jours, il y a peu (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous