En Moldavie, le vin peut avoir un goût de liberté

|

La Moldavie est l’un des principaux producteurs de vin d’Europe. Autrefois considéré comme la « cave de l’URSS », le pays a une production entièrement tournée vers le marché russe. Les relations avec Moscou n’étant plus au beau fixe, ce secteur essentiel de l’économie moldave est menacé. Un nouveau combat de David et Goliath oppose les petits propriétaires indépendants aux grandes coopératives parrainées par Moscou.

Mihai Sava et son ami Constantin Plamadeala sont voisins. Tous deux exploitent une parcelle de vigne. Et tous deux suivent avec attention les péripéties électorales de leur pays. Après une longue nuit de près de 70 ans à l’ombre du « protecteur » soviétique, et vingt années d’indépendance qui n’ont pas changé grand chose, la Moldavie hésite depuis deux ans entre le retour dans le giron moscovite et l’appel du grand large européen. Les urnes n’arrivent pas à trancher de manière claire. Pour les deux viticulteurs, la question est pourtant vitale. Ils ont eu le culot de se lancer dans la production indépendante, défiant le monopole des mastodontes d’État qui (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous