Adevarul

Les sportifs roumains ont des médailles... mais pas d’infrastructures

| |

Si la Roumanie remporte des compétitions sportives, elle le doit d’abord à quelques individualités de très haut niveau et non à ses infrastructures et à son système de formation. C’est du moins ce que déplore Octavia Belu, le président de l’Agence nationale roumaine pour le sport. Un entretien du quotidien Adevarul.

Par Laurentiu Ciocazanu et Ovidiu Nahoi La Roumanie va-t-elle pouvoir résister sportivement au niveau international sans de nouvelles infrastructures et sans de nouvelles politiques ? Qui devrait payer et pour quels types d’investissements ? La Roumanie est-elle une vraie nation sportive ? Les journalistes d’Adevarul ont essayé de trouver des réponses à ces questions avec Octavian Belu, le président de l’Agence nationale pour le sport et l’entraîneur le plus récompensé de l’histoire roumaine. Octavia Belu est l’un des Roumains les plus populaires, il a remporté le plus grand nombre de médailles de l’histoire de la Roumanie : 278. En 2005, il a quitté (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous