Fokus

Les jumeaux terribles de la politique macédonienne

| |

Les portraits de Ljupco Georgievski, Premier ministre sortant et dirigeant des nationalistes du VMRO-DPMNE, et de Branko Crvenkovski, chef de l’opposition sociale-démocrate, méritent bien sûr le même traitement. Ce n’est pas par hasard qu’on commence à les appeler bonnet blanc et blanc bonnet, les deux faces de la même médaille. Ils sont presqu’également adulés et haïs. Imaginer la vie politique avec eux n’est pas facile, mais sans eux, ce serait encore plus difficile.

Par Mirka Velinovska On peut lire le doute et l’insécurité sur les visages mêmes de ceux qui attendent avec impatience de les expulser. Je ne sais pas si c’est nous qui les avons choisis, ou bien si ce sont eux qui se sont emparés de nous, mais je sais qu’ils sont Macédoniens – le produit de notre réalité. Ils sont le reflet de la Nation. Leurs alliés politiques du moment, peu importe lesquels, les détestent ou les aiment. Étant donné que jusqu’à présent, ils ont à maintes reprises changé leurs positions politiques, le chaos l’emporte si l’on veut essayer de comprendre leurs déclarations contradictoires ! Ainsi, tant que Branko était au pouvoir, (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous