AIM

Le Monténégro sous le coup des frappes de l’OTAN

| |

Au cours de ces jours dramatiques et pour le Monténégro les plus
difficiles de
ce siècle, les partis présent au parlement républicain ont conclu un
accord,
proclamant une résolution commune.
Cette résolution de l’assemblée appelle à la paix et à la retenue et
tous les
partis parlementaires s’engagent à soutenir la souvegarde de la paix
civile.
Par ailleurs, dans la résolution, le gouvernement du Monténégro entend
donner
toutes les assurances que dans "des circonstances d’état de guerre et de
situation extraordinaire", seront maintenues la paix et la sécurité des
citoyens, les institutions et entreprises publiques continuant à
fonctionner.
Bref, même si nous sommes en état de guerre, le gouvernement civil
continue ses
activités normales.

Par Milka TADIC Il aura fallu trois jours de consultations ininterrompues aux partis parlementaires monténégrins, fortement divisés sur la question des relations envers le gouvernement fédéral et Slobodan Milosevic, pour parvenir à un texte commun de résolution et de compromis. Désormais, chacun interprète ce papier à sa façon. Le Parti socialiste populaire, à la tête duquel se trouve le Premier Ministre fédéral Momir Bulatovic, voit dans la résolution une acceptation de l’état de guerre, que le Gouvernement Fédéral avait proclamé le premier jour de l’attaque de l’Alliance Atlantique, qualifiée par les représentants de ce parti (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous