IWPR

Le dilemme de l’OTAN

| |

Le régime est en train de gagner la guerre, et dans quelques jours, les frappes de l’OTAN seront en face d’un important dilemme : envoyer des troupes au sol, et donc risquer la vie de nombreux hommes, ou retourner à la table des négociations pour parlementer avec un Milosevic encore plus fort.

Par Dejan ANASTASIJEVIC, journaliste à Vreme L’OTAN aurait facilement pu prévoir que les conséquences immédiates de sa campagne de bombardement contre la Serbie seraient la rapide détérioration de la situation sur le terrain au Kosovo : et c’est ce qui est arrivé. Mais les officiels occidentaux ont tout de même été surpris par leur incapacité à réduire les facultés de déstabilisation de la région de Slobodan Milosevic, et en particulier à le forcer à accepter un accord de paix et la venue de forces de maintien de la paix de l’OTAN. Six jours après le début des attaques aériennes et des tirs de missiles, il semble que les forces policières et militaires (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous