Le Courrier des Balkans

La Grèce prend la présidence de l’UE, le gouvernement Samaras chancelle

| |

La Grèce assume depuis le 1er janvier la présidence tournante de l’Union européenne. Pourtant, le gouvernement d’Antonis Samaras est plus fragile que jamais : après la défection du député Vyron Polydoras, il n’a plus qu’une voix de majorité au Parlement... Tous les sondages donnent la coalition de gauche Syriza largement en tête aux élections européennes de juin et en cas d’élections anticipées.

Par Pavlos Kapantais Le vote de la nouvelle taxe sur l’immobilier, le 21 décembre, a fait une victime de taille pour la coalition gouvernementale : Vyron Polydoras, membre historique de Nouvelle Démocratie a été exclu du parti pour avoir voté non au projet de loi. Celui-ci est passé in extremis avec 152 voix, la majorité requise étant de 151. Ce vote marque un nouvel affaiblissement de la majorité gouvernementale. Retrouvez notre dossier : Crise et austérité en Grèce : une histoire sans fin ? Vyron Polydoras s’était déclaré hostile à ce projet de loi depuis plusieurs semaines dénonçant « la nature confiscatoire de la loi » pour une (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous