Le Courrier des Balkans

La communauté internationale abandonne les Roms du Kosovo

| |

« Ne te fatigue même pas à l’ignorer ». Ce proverbe autrichien, qui signifie qu’une chose ne mérite aucune attention, résume l’attitude de la communauté internationale devant le destin des Roms du Kosovo. Si les « standards » sont remplis, les discussions concernant le statut final du Kosovo pourraient débuter au milieu de l’année 2005, alors que les persécutions contre les minorités et notamment les Roms sont loin d’avoir cessé.

Par Karin Waringo [1] Ces standards constituent un ensemble de conditions embrassant divers aspects de la vie sociale comme la liberté d’expression dans les médias ou l’implantation de réformes pour développer l’économie de marché. Cela inclut également le respect des droits des minorités, par exemple le droit au retour en sécurité, lequel représente pour plusieurs un test sur le degré de préparation de la société kosovare, ou plutôt de la majorité albanophone, à sa reprise en main de l’avenir de la province. Aujourd’hui, plus de cinq ans après la fin de la guerre, il semble que le laxisme dans la façon d’appliquer cette condition soit plus grand que jamais. (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous