Danas

Kosovo : un dialogue est-il encore possible entre Serbes et Albanais ?

| |

Radmila Trajković, Présidente du Conseil exécutif du Comité national serbe du Kosovo et Metohija, et Bajram Rexhepi, maire de Mitrovica et ancien Premier ministre du Kosovo répondent aux questions d’Omer Karabeg au sujet des relations entre Serbes et Albanais. Présence des services secrets serbes, blocage des médicaments, éventuelle partition du Kosovo : autant de sujets conflictuels abordés sans langue de bois.

Omer Karabeg : Y a-t-il encore aujourd’hui des contacts entre Serbes et Albanais au Kosovo ? Bajram Rexhepi : Lorsque j’ai parlé de notre volonté d’avoir de bons rapports avec les Serbes, au-delà du discours politique, je n’ai pas parlé du facteur humain, de la nécessité d’avoir de bonnes relations. Si nous ne pouvons pas oublier le passé, il est temps de nous tourner vers l’avenir, où sont nos perspectives communes. Nous avons besoin d’hommes qui ont le courage d’oeuvrer au rapprochement, à la cohabitation et au respect mutuel. En ce qui concerne les médicaments, c’est l’affaire du service des Douanes et de la Minuk. Je pense toutefois qu’il (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous