Amnesty International

Kosovo (Serbie) : Non au retour forcé des minorités au Kosovo

|

On estime qu’après la fin du conflit en juillet 1999, environ 235 000 Serbes, Roms et membres d’autres communautés minoritaires ont fui le Kosovo tandis que des membres de la communauté albanaise revenaient sur place. De nombreux Serbes sont partis car ils redoutaient des vengeances ou parce que leurs craintes se sont concrétisées. La majorité d’entre eux se sont enfuis vers la Serbie où ils se trouvent toujours aujourd’hui, dans des camps de personnes déplacées, et d’autres sont partis vers des États membres de l’Union européenne ou du Conseil de l’Europe. Cinq ans plus tard, en mars 2004, 4 200 autres personnes, dont des Serbes, des Roms et des (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous