Le Courrier des Balkans

Kosovo : Hazir Reka, la photo comme arme à l’œil

| |

Depuis 1981, le photographe kosovar Hazir Reka regarde son pays dans le viseur de son appareil. En trois décennies, il a vu le métier de photojournaliste évoluer à vitesse grand V, passant de l’argentique au numérique, mais il a surtout vu la Yougoslavie imploser dans le sang, en Bosnie puis chez lui, au Kosovo. Interview.

Propos recueillis par J-A.D., L.G. et S.R. Le photographe Hazir Reka expose en ce moment à la Galerie Nationale du Kosovo. Il collabore régulièrement au Courrier des Balkans. Le Courrier des Balkans (C.d.B.) : Hazir, comment es-tu devenu photographe ? Hazir Reka (H.R.) : J’ai commencé des études de photographie à l’université de Pristina, mais les événements de 1981, les grandes manifestations étudiantes, les ont interrompues. J’ai alors improvisé un studio dans le coin d’une étable du village dont je suis originaire. J’utilisais l’appareil mis à ma disposition par mon professeur de photo. Je développais des images dans une chambre noire (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous