Football en Croatie : Zdravko Mamić, ou le mythe fissuré de l’entrepreneur qui gagne

| |

Malgré les scandales de corruption, le sulfureux patron du club de football Dinamo Zagreb, Zdravko Mamić, a longtemps fait figure d’« entrepreneur qui gagne ». Et si ses méthodes controversées de gestion, avec le soutien des structures étatiques, n’étaient en fait que le reflet d’un modèle qui est la norme dans la logique de concurrence de l’UE ? L’analyse de Bilten.

Dans la dynamique standardisée des règlements de compte politiques via l’appareil policier et judiciaire, Zdravko Mamić figure depuis des années déjà, ou du moins depuis l’arrivée au pouvoir du Parti social-démocrate (SDP), en haut de la liste des prochaines affaires. Cependant, depuis que le projet d’ « assainissement des marécages du football croate », annoncé par le ministre Željko Jovanović, a perdu son élan, avant d’être finalement vidé de sa substance, le bruit a commencé à courir que Zdravko Mamić était « trop fort », qu’il avait des relations dans toutes les structures, de la politique à la police en passant par la justice, et que l’« État de droit » si (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous