Ex Yu Electronica : l’avant-garde électronique de la Yougoslavie socialiste

|


Évoquer la musique électronique au temps de la Yougoslavie socialiste, c’est s’aventurer dans les méandres d’une production aussi rare que méconnue. Comme souvent, l’aventure a commencé par les expérimentations électroacoustiques de quelques compositeurs classiques. En Yougoslavie, cela remonte aux années 1960, et il faut encore attendre environ une décennie pour que des musiciens populaires s’emparent de ce nouveau terrain de jeu. Parmi ces précurseurs, Oliver Mandić qui inclut une face B entièrement électronique sur son premier 45 tours (1978). Dilués dans le vaste mouvement novi val, une poignée d’artistes venus de l’ensemble des républiques yougoslaves vont ensuite enregistrer dans les 1980s des titres balayant tout le spectre des musiques électroniques, de la synth wave à l’industrielle ou à la noise en passant par le break ou l’acid house. Si Kozmetika fut le premier groupe yougoslave à avoir produit de l’electro au sens actuel du terme, la première sortie est l’œuvre de Beograd avec son morceau T.V (1981). Balkanophonie vous brosse un portrait de cette scène avant-gardiste en 15 titres mêlant raretés et hits oubliés.

Pour en savoir plus :
Dancing under socialism : rare electronic music from Yugoslavia (Part One)