AIM

Croatie : Menaces à l’encontre de journalistes

| |

Un leader du parti radical de droite et le président de la république ont
presque utilisé les mêmes termes pour accuser des journalistes croates en les
traitant de commissaires de l’UDBA, c’est-à-dire d’anciens agents de la police
secrète yougoslave, tristement célèbre.

Par Jelena Lovric à Zagreb En premier lieu, Anto Djapic, président du Parti de la Droite Croate, a réagi aux critiques de plus en plus fréquentes formulées contre ses actions extrémistes en menaçant les journalistes qui devraient faire attention à ce qu’ils écrivent, étant donné, a-t-il déclaré, que sa patience était arrivée à son terme. Après la vive réaction de l’Association des Journalistes qui a fait suite à ses propos, Djapic s’est expliqué en déclarant que 150 commissaires de l’UDBA occupaient des postes clé dans tous les média : ils ont persécuté à la manière bolchevique tous ceux qui ne rentraient pas dans leur cadre yougoslave. Djapic a (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous