En pleine crise de l’énergie, la Grèce privatise son distributeur d’électricité

| |

Les prix de l’énergie flambent partout en Europe, mais le gouvernement grec a décidé de céder ses parts dans le fournisseur public d’électricité DEI. Au risque d’aggraver la précarité énergétique des plus pauvres.

Par Marina Rafenberg Dans un quartier populaire du port du Pirée, la famille Tassimakis - les parents et leurs quatre enfants - vivent dans une maisonnette de deux pièces. Ils ont déjà eu plusieurs fois l’électricité coupée durant la crise économique. Faute de pouvoir régler leurs factures, ils se sont retrouvés bien souvent à devoir allumer des bougies le soir et à faire un feu de bois pour se chauffer. Après la victoire de Syriza et d’Alexis Tsipras en 2015, ils avaient bénéficié d’une allocation pour se chauffer l’hiver et le gouvernement de gauche avait également pris des mesures pour que la DEI ne coupe pas l’électricité aux ménages les (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous