Kathimerini & Ta Nea

Hiver de crise en Grèce : ne pas se chauffer pour économiser

| | |

Dans de nombreux immeubles d’Athènes ou de Thessalonique, les copropriétaires ont décidé de ne pas se chauffer cet hiver pour faire des économies. Et dans le Nord, où les hivers sont rigoureux, on note un engouement soudain pour le chauffage au bois, beaucoup moins cher. Problème : le bois de chauffage va manquer, malgré les importations en provenance de Bulgarie ou de Roumanie et l’abattage illégal...

Par Thanasis Tsigganas & Yannis Papadopoulos Poussés par la hausse des prix du fuel de chauffage et la baisse de leurs revenus, les Grecs, surtout dans le nord du pays, se tournent vers le traditionnel poêle à bois, la cheminée et vers les granulés de chauffage (pellets). Retrouvez notre dossier : Crise en Grèce : une histoire sans fin ? Les commerçants de Macédoine ont déjà dû faire appel à la Bulgarie pour couvrir la demande, mais cela n’a pas suffi à couvrir la demande grecque. Aujourd’hui, ils importent donc de grandes quantités de bois de chauffage à des prix largement inférieurs aux tarifs nationaux. Du côté de Serrès, des (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous