Conflit nominal entre la Grèce et la Macédoine : lettre ouverte à Nicolas Sarkozy

|

Monsieur Sarkozy, les intérêts politiques peuvent-ils l’emporter sur le droit des peuples à l’autodétermination ? Nous publions une lettre ouverte du directeur du quotidien Utrinski Vsnik au Président de la République française.

Par Erol Rizaov [1] Monsieur Sarkozy, venez en Macédoine ! Monsieur le Président de la République française, Monsieur Nicolas Sarkozy, Vous avez dit aux citoyens de la Macédoine que la France soutenait fermement la Grèce dans le conflit autour du nom de notre Etat, un conflit que notre voisin du sud nous a imposé, à nous, à Vous et au monde entier. Nous sommes tristes de constater que vous nous avez effacés de la liste de vos amis. D’une façon légère, nonchalante, à la française, blessant ainsi deux millions de personnes. Mais nous ne vous en voulons pas car, depuis bien longtemps, nous avons appris à travers l’histoire ce que sont les intérêts (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous