Monitor (Bulgarie)

Bulgarie : l’hiver de la décadence des partis

| |

S’il est quelqu’un dans notre pays pour se réjouir à coup sûr à l’approche
des fêtes de fin d’année, ce sont bien les partis bulgares. Qu’ils soient au
pouvoir, qu’ils l’aient cédé ou qu’ils rêvent de s’y hisser. Cet hiver, pour
la première fois depuis douze ans, l’élite politique se retrouve on ne peut
plus confuse, morcelée, changée, désordonnée, avec ses dirigeants en
disgrâce.

Par Galina Stoyanova [...]Durant ces mêmes douze années, les hommes politiques bulgares n’ont jamais eu aussi peu droit à la confiance de leur peuple, sans aucune chance de la regagner. Les partis n’auront jamais eu autant de mal à convaincre à nouveau les gens du fait que l’État aurait besoin de leur existence. Seuls, les socialistes se portent bien. Les résultats de l’élection présidentielle leur ont remonté le moral. Il s’avère que, pour la première fois depuis dix ans, le PSB (Parti socialiste bulgare) est au clair à propos de sa place dans la gestion de l’appareil de l’État ainsi qu’à propos de la voie qu’il lui revient de suivre. Bien que (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous