IWPR

Bosnie : Une promesse non tenue

|

Quelque 20.000 Serbes et Croates étaient censés rentrer à Sarajevo en
1998,
l’année du "retour des minorités". 9 mois après le début de l’anné
e 1999, le
nombre de retours reste décevant.

Par Jadranka Slatina (pseudonyme) à Sarajevo Dobrinka Delic souhaite mourir chez elle. Alitée à 66 ans, elle n’a plus grand chose à attendre de la vie. Pourtant sa maison, c’est chez elle, et elle veut la récupérer. Propriétaire d’une maison dans la banlieue de Sarajevo nommée "Novo Sarajevo", Mme Delic, une Serbe, ne peut en prendre possession parce que quelqu’un d’autre l’occupe. Pour l’instant, elle doit donc vivre dans un sous sol humide au centre ville de Sarajevo, où un ami l’a accueillie. L’occupant actuel du sous sol est censé déménager, mais une famille de Gorazde vit dans un appartement qui lui avait été alloué, et ne partira (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous