Gazeta Tema

Albanie : Edi Rama, le nouveau « leader bien-aimé du peuple » ?

| |

Rien ne résiste au nouveau chef du Parti socialiste albanais, triomphalement réélu à la tête de la mairie de Tirana, malgré une basse campagne d’attaques personnelles. Le succès du PS s’explique par un vote sanction contre le gouvernement de droite, mais cette victoire va changer le statut d’Edi Rama. Après Sali Berisha et Fatos Nano, c’est un nouveau « monstre politique » qui s’impose désormais sur la scène politique albanaise.

Par Andi Bushati Les dernières élections municipales en Albanie ont consacré la victoire d’Edi Rama au poste de maire de Tirana, qu’il occupait déjà. L’étoile montante des Socialistes albanais ne cesse de briller ces dernières années : il a été élu « maire du monde » en 2004, inclus dans la liste des héros européens du Time Magazine en 2005. La même année, Edi Rama a pris les rênes du Parti Socialiste remplaçant son mentor, Fatos Nano. Le résultat plébiscitaire du 18 février aura pour conséquence la création d’un nouveau monstre politique, dans le sens que ce mot avait jusque là pour Fatos Nano et Sali Berisha. Il s’agit d’Edi Rama, gagnant presque solitaire de (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous