Serbie : le centre humanitaire russe de Niš, un nid d’espions ?

| |

Le Centre humanitaire russo-serbe de Niš alimente rumeurs et suspicions depuis son ouverture en 2012, sous la présidence de Boris Tadić. La Russie l’utilise-t-elle comme une base d’espionnage ? La question a été remise au goût du jour par de récentes accusations américaines. Mais qu’en est-il vraiment de la neutralité militaire serbe ?

Par Zoran Glavonjić Les autorités serbes devraient délivrer un statut diplomatique au Centre russe de Niš, preuve pour certains que ce centre ne se limite pas à sa dimension humanitaire. « Cela met sur le même plan les troupes de l’Otan et le centre russe de Niš, ce qui nous amène à conclure qu’il ne s’agit plus d’un centre humanitaire, ou qu’il est appelé à évoluer en quelque chose d’autre », estime Dragan Šutanovac, qui était ministre de la Défense lorsque la Serbie a négocié l’ouverture de ce centre. « Un centre humanitaire ne devrait pas avoir le moindre lien, quel qu’il soit, avec l’armée russe. On peut donc se demander quel est l’objectif final (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous