Slovénie : avec Janez Janša, « orbanisation » à marche forcée

| |

Cela fait un an que le Premier ministre ultra-conservateur est revenu au pouvoir. Et force est de constater qu’il applique parfaitement la tactique illibérale de son mentor hongrois. En clivant et en étouffant les contre-pouvoirs. Tandis que Bruxelles demande des comptes, la riposte politique peine à s’organiser dans le pays. Malgré la colère populaire qui gronde.

Par Mimi Podkrižnik (journaliste à Delo) Le verbe « orbaniser » ne sonne pas bien. Surtout dans une Europe occidentale influencée par les Lumières et attachée, depuis, à défendre la démocratie et ses valeurs. Située aux marges de la Mitteleuropa et des Balkans, la Slovénie a depuis toujours flirté avec cette Europe des Lumières, mais timidement et discrètement. Aujourd’hui, le Premier ministre Janez Janša semble cependant bien décidé à effacer cette image de pays progressiste au sein de l’Union européenne. Tirs nourris contre les médias et la société civile Il ne lui suffit pas de mener une guerre idéologique dans son pays. Sur son compte (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous