Réfugiés : sur la « route des Balkans », pris au piège des frontières fermées

Jamais les exilés n’avaient été aussi nombreux à emprunter la « route des Balkans » depuis sa fermeture théorique en mars 2016, après « l’accord de la honte » conclu entre l’Union européenne et la Turquie. Alors que les naufrages se multiplient en mers Egée et Ionienne, la route terrestre continue de passer principalement par la Serbie et la Hongrie, même si de nouveaux itinéraires apparaissent toujours.

Notre carte actualisée Légende En bleu : les refoulements en mer ou dans les fleuves En rouge : les pushbacks sur terre En vert : les problèmes de surpopulation En jaune : les trafics et arrestations de passeurs En violet : quelques chiffres et rapports À lire L’aventure. Les migrants africains sur la route de l’Europe Un livre de Grégory Lassalle, Editions Non Lieu, novembre 2014, 144 pages, 15 euros.

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous