Kosovo : qui est responsable de l’extradition illégale des gülenistes ?

| |

L’affaire de l’extradition de six « gülenistes », au printemps 2018, a mené au limogeage du ministre de l’Intérieur et du chef des services secrets kosovars. Mais un an après, la commission d’enquête parlementaire n’a toujours pas réussi à établir la chaîne de responsabilités. Et son mandat vient d’expirer.

Par Hysni Bajraktari Le 30 mars 2018, le Kosovo expulsait vers la Turquie six enseignants accusés de « terrorisme » par le régime du Président Erdoğan. Presque un an plus tard, la commission d’enquête parlementaire mise en place pour éclaircir la chaîne de responsabilité dans cette affaire a rendu ses premières conclusions et confirme que les services secrets (AKI) ont bien supervisé l’opération, notant que 31 infractions ont été commises. Selon Driton Selmanaj, le vice-président de la commission, deux agents de l’AKI étaient à la manœuvre. Ils ont intimé aux policiers en poste de leur obéir, sans que ceux-ci ne rendent de comptes à leur (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous