Offre spéciale Noël - Le coffret cadeau Albanie

Une sélection du Courrier des Balkans à prix cadeau : deux très beaux livres des débuts de la photographie en Albanie, entre l’occupation ottomane et les premières années de l’indépendance, et la passionnante enquête de l’anthropologue Antonia Young sur les Vierges Jurées.

Loïc Chauvin et Christian Raby, Albanie 1858-1945 un voyage photographique, Paris, Écrits de lumière, 2011, 94 photos en bichromie, format 16 x 19 cm, 128 pages

Méconnue en Occident, la photographie albanaise constitue pourtant un des fonds photographiques les plus riches des Balkans et parmi les plus importants d’Europe.

Exhumée après un demi-siècle d’isolement du pays, cette œuvre photographique aux accents ethnologiques nous fait découvrir en toile de fond différents visages de l’histoire peu connue de l’Albanie. Les modèles posent inlassablement devant des décors peints pratiquement inchangés au fil des décennies dans des mises en scènes composées comme de véritables tableaux.

Ce livre présente un aperçu historique de la photographie albanaise à travers le regard d’une douzaine d’artistes sur une période qui court de 1858 à 1945.

Loïc Chauvin et Christian Raby (préface d’Ismaïl Kadaré), Marubi, une dynastie de photographes, Paris, Écrits de lumière, 94 photos en bichromie, format 16 x 19 cm, 144 pages

L’histoire de la photographie albanaise commence avec l’incroyable aventure d’un Italien, Pietro Marubi. Partisan de Garibaldi, Marubi, fuyant la répression, trouve refuge en Albanie. Il s’installe à Shkodra où il ouvre, en 1858, le premier studio photographique du pays.

Trois générations se succéderont, instituant l’importante dynastie Marubi. Au fil d’un siècle, toute la société albanaise va prendre la pose dans leur studio, devant leurs décors peints : artisans, mendiants, intellectuels, hommes politiques, et jusqu’à la cour du roi Zog. Portraits de héros ou d’anonymes, compositions en studio, paysages naturels, veillées funèbres chrétiennes ou musulmanes, scènes de la vie quotidienne : ce livre présente un siècle d’images exceptionnelles, évocatrices d’un pays d’Europe que le vent de l’histoire a largement soumis aux influences orientales de l’Empire ottoman.

Antonia Young, Les vierges jurées d’Albanie, traduit de l’anglais par Jacqueline Dérens, Paris, Non Lieu, 2016, 192 pages


Qui sont les Vierges jurées, ces femmes qui, socialement, deviennent des hommes ? Connue dans tous les Balkans, cette tradition est toujours vivace dans les hautes terres du nord de l’Albanie. Vêtues en hommes, tenues en haute estime, ces femmes ont accès aux prérogatives masculines : elles fument, elles boivent de l’alcool, elles mènent les troupeaux, portent le fusil et négocient les conflits familiaux. En contrepartie, elles sont soumises à l’obligation de chasteté.

À partir de la situation spécifique du nord de l’Albanie, où le code du Kanun règle encore de nombreux aspects de la vie des gens, l’ouvrage d’Antonia Young montre que la construction du genre est avant tout un phénomène social. Si des familles n’ont pas assez d’hommes pour s’occuper des tâches dévolues aux mâles, des femmes peuvent alors assumer des fonctions masculines.

Cette étude pionnière de l’anthropologue britannique Antonia Young, traduite par Jacqueline Dérens et préfacée par Nicole Pellegrin, historienne du féminisme (CNRS), éclaire les enjeux de la question du genre aujourd’hui.

Frais de port offerts sur le second et le troisième livre : 5€84 seulement pour l’ensemble du coffret

  • Loïc Chauvin et Christian Raby, Albanie 1858-1945 un voyage photographique et Marubi, une dynastie de photographes / Antonia Young, Les vierges jurées d'Albanie
  • Prix : 56.00 €
  • En savoir +