Musulman et gay, Dante Buu représente le Monténégro à la Biennale d’art contemporain de Venise

|

Dante Buu est né en 1987 au sein d’une famille bosniaque musulmane de Rožaje, dans les montagnes pauvres du nord du Monténégro. Avec ses performances audacieuses, qui rappellent celles de la star Marina Abramović, le trentenaire s’est taillé une solide réputation internationale dans le monde de l’art contemporain. Portrait.

Par la rédaction Mais Dante Buu expose également ses pièces de broderie. « C’est un artisanat qui est dénigré », explique-t-il. « Si tu es pauvre dans un pays comme le Monténégro, tu dois faire quelque chose et les femmes faisaient ça. Ça fait aussi partie de la dot, c’est le genre de travail des femmes qui a été invisibilisé. » Pour la Biennale, Dante Buu a invité sa mère à créer une broderie où ils commencent chacun à un bout et finissent par se rencontrer au milieu. C’est en 2014 qu’il a commencé à coudre. Son père était tombé d’un cerisier et en attendant qu’il sorte du coma, sa mère, ses tantes et sa grand-mère brodaient une pièce en noir qui a (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous