Pénurie de chercheurs en Macédoine du Nord : les universités publiques en danger

| |

Faute d’assistants et de chercheurs en nombre suffisant, les universités publiques macédoniennes tournent au ralenti et s’enfoncent dans les classements internationaux. Un syndicat tire la sonnette d’alarme.

Traduit et adapté par Jaklina Naumovski (article original) La dégradation de l’enseignement supérieur en Macédoine est particulièrement manifeste quand on observe la dramatique pénurie de professeurs assistants qui touche les deux plus anciennes universités publiques du pays, Saints-Cyrille-et-Méthode de Skopje (UKIM) et Saint-Clément-d’Ohrid de Bitola (UKLO). Bas salaires et approche sélective des autorités en matière de recrutement de personnel, les conclusions de l’Étude sur la structure salariale des six universités publiques réalisée par le Syndicat académique indépendant (NAKS) a de quoi laisser songeur. À l’UKIM, huit départements sur (...)

Pour lire la suite de cet article, abonnez-vous ou identifiez-vous !

S'abonner      Identifiez-vous