Essai | Nathalie Clayer • Une histoire en travelling de l’Albanie (1920-1939)

|

Tirana dans les années 1930
DR

L’État-nation a nationalisé les historiographies. La construction étatique doit-elle pour autant être rejetée en tant qu’objet d’étude ? Non, bien sûr, mais il faut assurément l’aborder autrement. C’est ce que suggère déjà une nouvelle historiographie qui, avec le développement de l’histoire globale, s’attache à élargir la focale. Dans cet ouvrage, il s’agit aussi de prendre l’État-nation au sérieux, de l’appréhender comme un espace de sens, de circulations, de contraintes et de possibilités, qui se construit et se remodèle dans le temps, en interaction avec d’autres espaces sociaux et selon des temporalités multiples.

Nathalie Clayer saisit ainsi la formation de l’État albanais dans l’entre-deux-guerres et la transformation de ses espaces sociaux dans un mouvement de travelling. Son objectif n’est pas fixé sur les institutions telles qu’on les observe habituellement, ni sur des trajectoires d’individus qui donneraient à voir l’importance des dynamiques infra- ou transnationales. Sa « caméra » bouge constamment de façon à mieux saisir la complexité des dynamiques.

Une contribution majeure à la question de l’État-nation, un apport érudit à l’histoire albanaise et une proposition audacieuse sur les méthodes narratives de l’histoire.

L’autrice

Nathalie Clayer, spécialiste de l’histoire ottomane et post-ottomane des Balkans et de la Turquie, est directrice de recherche au CNRS (CETOBaC) et directrice d’études à l’EHESS. Elle a notamment publié Aux origines du nationalisme albanais (Karthala, 2007 et 2018).

  • Une histoire en travelling de l'Albanie (1920-1939), Nathalie Clayer, Karthala, Paris, 2022, 492 pages, 33 euros.
  • Prix : 33.00 €
  • En savoir +

Table des matières

Introduction

Prologue. Les espaces supranationaux de la formation stato-nationale albanaise
Un processus au sein de l’espace ottoman
Un processus au sein d’un espace balkanique disputé
Un processus au sein de l’espace adriatique
Un processus au sein de l’espace européen… et transatlantique

Première partie : Sur la scène politique

1. Une matrice (post-)ottomane au cœur de la construction de l’État-nation. Le temps des mobilisations secrètes
Des nouveaux États balkaniques à l’empire, et retour : la circulation d’un nouveau modèle de mobilisation
Le Krahu kombëtar : un comité secret au cœur de la formation de l’État albanais Sociographie du Krahu kombëtar : la génération de la révolution de 1908
Le Krahu kombëtar entre marge et centre
Une nouvelle génération, de nouvelles marges
Autour de l’association Bashkimi
Organisations secrètes et formation étatique

2. L’expertise post-impériale et la conception d’un Musée national
Une expertise (post-)impériale autrichienne en aide à la construction nationale albanaise
L’expert et le Musée national « pour la nation et par la nation »
Un musée et un expert dans la tourmente : le poids des reconfigurations politiques
Un héritage de Carl Patsch au-delà du musée ?

3. Entre dynamiques post-impériales et (trans-)étatiques. L’adoption du Code civil
Imiter la « Turquie nouvelle » : adopter le Code suisse
Rejet d’un modèle suisse ou d’un modèle turc ?
Une légitimation au nom de l’occidentalisation, du zogisme… et d’un modèle kémaliste ?

4. La coproduction des politiques publiques. École, religion et acteurs catholiques
Le moment 1922-1924 : entre accommodement sur le terrain et guerre de modèles
Le moment 1933-1936 : la nationalisation et la laïcisation (pas) pour de bon
Au-delà de la nationalisation et de la montée de l’autoritarisme

Deuxième partie : L’espace en jeu

5. Contrôler les espaces locaux
Espace scolaire, religion et espaces confessionnels à l’échelle du local
Construction étatique, réalités sociales et espace

6. Nommer l’espace. L’albanisation des toponymes
La nationalisation de l’espace :
des projets à une mise en pratique de courte durée
Rejeter les noms étrangers, adopter des noms albanais
La redénomination et son abandon dans leur contexte politique

7. Marquer l’espace. La construction de mosquées
Construire ou fermer des mosquées ?
La mosquée de Durrës : rétablir le prestige de l’islam en symbolisant la réforme de l’islam
Sarandë : symboliser la nation albanaise et la souveraineté du territoire albanais face à la Grèce
Marquer l’espace dans la nouvelle capitale : entre initiatives individuelles et prestige des institutions islamiques
Un marquage aux dimensions multiples

8. Délimiter l’espace. Dynamiques d’espaces frontières
Quatre phases dans la construction de la minorité grecque
Minorité, frontière étatique et territoire
Des communautés orthodoxes à la minorité grecque
Une frontière ethnique mouvante entre définition collective et stratégies individuelles
Minorité et construction de l’État-nation

Troisième partie : Trajectoires. Les individus au coeur du changement

9. Espaces et corps d’une modernisation alternative. Hafëz Abdullah Zëmblaku
Partir d’une trajectoire contestataire
La mission comme action autonome et présence physique sur le terrain
L’enseignement entre langue et religion, école et mosquée, garçon et fille
Le rituel du mariage : l’imam, les chefs de commune et les femmes
Hafëz Abdullah Zëmblaku : une critique et un corps embarrassant pour le pouvoir
Parfois bilbil, parfois trëndafil

10. Modernisation et régime de genre. L’autobiographie d’une jeune fille albanaise
« L’étoile du privilège » : le patriarcat vu par Nexhmie Zaimi
« New lamps for old » : le corps féminin au cœur d’une modernisation en tension
La « fille de Mustafa » ou la « fille de Sherife » : la difficile voie de l’émancipation
Les transformations politiques et sociales vécues et perçues par une jeune femme de la classe moyenne

11. Dans la forêt des rapports italo-albanais. Giacomo Vismara, Ahmet Zogu
Giacomo Vismara, les forêts et la politique
étrangère italienne au début du xxe siècle
La forêt du Mat, Ahmet Zogu et l’Italie : des intérêts privés aux intérêts d’État
Réseaux, ressources financières, souveraineté

12. L’administration du local e(s)t la question de la terre et du territoire
Faire carrière dans l’Albanie des années 1920 et 1930 : entre réseaux et compétences
Terre et territoire au cœur de l’action sous-préfectorale...
Une administration sous-préfectorale en tension

13. Espace social et espace national. La famille Shtëpani et ses « amis »

Des alliances au service de l’économie et des mobilisations à la fin de l’époque ottomane
L’espace social familial à l’épreuve de la construction nationale
Du bifactionnalisme régional à l’opposition nationale… et au Mouvement de libération

En guise de conclusion. Avec, au-delà et en deçà de l’État